Septembre : la rentrée se précise pour tous, avec en perspective la nécessité d’un bureau bien agencé pour optimiser son activité, qu’on soit en entreprise ou en télétravail. Réalité du confinement oblige, beaucoup ont soudainement réalisé l’importance d’aménager un espace de travail adapté, fonctionnel et confortable à la fois. Des problématiques que Oscar Home solutionne avec pertinence et élégance … depuis des années. Adepte de l’aménagement sur-mesure, Olivier Delagrée  n’a pas attendu la crise de la COVID pour adopter une règle capitale : élaborer un espace de travail, ce n’est pas simplement prévoir un plateau suffisamment grand, un fauteuil ergonomique, des rangements à foison et des boards au mur. C’est avant toute chose prendre en compte la logique de vie et le mode de fonctionnement de celui qui va en user au quotidien afin de lui apporter une solution personnalisée, adaptée et pérenne. 

Alléger le temps

Certains de mes clients envisagent leur bureau comme leur second foyer ; ils y passent un temps considérable” explique Olivier. “Or ce temps, il va falloir le rendre moins long, plus léger et plus constructif”. C’est là le véritable défi. Avec plusieurs questions incontournables qu’il convient de traiter comme des évidences : s’agit-il d’équiper des locaux professionnels ou une pièce dans un appartement ou un pavillon ? Quelle est la nature exacte de la profession ? Quel équipement faudra-t-il intégrer dans la configuration ? Olivier l’avoue avec une pointe de plaisir dans la voix : ce type de chantier suppose une véritable enquête préalable, une observation particulièrement pointue en amont avec plusieurs paramètres à cibler obligatoirement pour résoudre cette délicate équation avec succès.

Identifier les spécificités de la mission

Pour un médecin, un dentiste, un professionnel de santé, il conviendra d’envisager des matériaux qu’on peut nettoyer facilement afin de répondre aux impératifs sanitaires de désinfection, mais sans en altérer la qualité ni la prestance. Pour un architecte ou un créatif, il faudra prendre en compte l’usage quotidien de catalogues, de revues, “une masse de documents qui doivent demeurer à portée de main, qu’on doit pouvoir ouvrir, comparer … ce qui implique des tables pour poser, empiler, feuilleter les ouvrages, à plusieurs si besoin est,  lors des réunions”. Comptables, notaires, informaticiens, financiers dépendent de l’outil numérique qu’il importera d’insérer dans le mobilier sans qu’il devienne envahissant. Tous ces détails sont en fait fondamentaux dans la définition d’un espace approprié.

Cerner la méthodologie de travail

Et puis il y a la méthode de travail de chacun, en fonction de sa personnalité, de son caractère. Certains s’épanouissent dans un “bordel organisé” dont Olivier sait combien il est vital pour leur imagination, dans lequel ils se repèrent sans problème et très rapidement. D’autres au contraire aiment l’ordre, que tout soit à sa place, stylos, dossiers, fournitures … “À ce stade, le bureau est comparable à une cuisine, lieu d’apparat où l’on reçoit ses amis pour un brunch ou laboratoire des saveurs où l’on teste les recettes, où l’on cuisine, où l’on vit sa passion.” Conscient de ces différentes approches, Olivier va jusqu’à noter la préférence manuelle du futur utilisateur, et scénographiera différemment le bureau pour un droitier et un gaucher. Ici il placera une armoire pour y classer les dossiers, là il multipliera niches et étagères qui accueilleront documents et bibelots. 

Intégrer les traits de personnalité

Il s’informe par ailleurs d’autres paramètres assez inattendus mais finalement pertinents : le port de lunettes, par exemple, entraîne inévitablement la question des reflets sur un écran, et définira différemment le positionnement d’un ordinateur. Il peut aussi s’agir … du degré de concentration de l’utilisateur. Des contemplatifs risqueraient peut-être de se laisser distraire par une fenêtre ouverte sur les bois, si d’aventure, leur table de travail y faisait face. Certains ont besoin de s’isoler, de se retrancher dans un lieu à part, d’autres doivent se situer au centre, aussi leur espace de travail s’ouvrira sur le reste de la maison. Ce peut être le cas pour une mère de famille qui veut pouvoir travailler en gardant un œil sur ses enfants … ou d’un entrepreneur qui a besoin de sillonner l’espace à grandes enjambées pour accoucher de ses idées.

Sécuriser l’espace digital

Autre facteur impératif dans l’équation : la sécurité. Notamment digitale. Si la dissimulation des ports et câbles USB, sujets à de disgracieux enchevêtrements, constitue une évidence, il s’agit aussi de placer les unités centrales dans des caissons aérés, faciles d’accès en cas de panne et de réparation express. Olivier va jusqu’à délocaliser le disque dur externe ailleurs dans la maison pour en assurer la sauvegarde : en cas d’incident ou de cambriolage, les données seront ainsi préservées, ce qui est absolument vital dans la vie d’une entreprise. Autre tendance, de plus en plus affirmée : le retour au câble, lié à la peur de la 5G et de ses potentiels effets. 

Privilégier la discrétion

Qui dit sécurité dit discrétion et confidentialité. Informations, clientèle, données, un véritable professionnel se doit de taire certaines réalités de sa mission. Et cela joue bien évidemment dans la logique d’aménagement. Ainsi, on segmentera un espace plutôt vaste en plusieurs points, un salon pour recevoir les visiteurs, une table de réunion, enfin un bureau monotâche où on se concentrera sur ses dossiers … le tout séparé par des cloisons qu’on fera coulisser en fonction des besoins, des plannings et des rendez-vous de la journée.  Par ailleurs, on évitera les bureaux en verre, salissants, fragiles … et révélateurs. On positionnera les écrans d’ordinateurs de telle sorte que seul leur utilisateur les consulte. 

Cultiver l’intimité

Certains professionnels passent un temps conséquent au travail. Olivier en tient compte et complète le bureau par des espaces de détente soigneusement disposés qui s’y fondent sans casser l’esthétique. Une machine à café pour déguster une tasse de son cru favori entre deux entretiens téléphoniques, un réfrigérateur avec quelques bouteilles de ce champagne qu’on apprécie tant après avoir terminé sa journée, un canapé où prendre quelques minutes de repos en consultant les news économiques … Peut-être une pièce avec des appareils de sport afin de se détendre en milieu de journée, entretenir sa forme, chasser le stress, et une salle de bain attenante avec une douche et un mini-dressing pour se rafraîchir et se changer avant d’aller à un dîner d’affaire …

————–

Aménager un bureau n’est pas aisé, loin de là ; chez Oscar Home, c’est même un défi renouvelé à chaque nouveau chantier. Un  travail de longue haleine, précis et exigeant, qui dépasse de loin le simple agencement physique d’une pièce avec relevés de dimensions, l’installation de meubles et d’accessoires en fonction d’un choix de couleurs. Ici, on identifie le mode de travail en amont, on le passe au crible, on l’interroge en profondeur pour proposer une solution inédite, pratique, confortable et élégante certes, mais qui doit surtout privilégier le bien-être en continu, fluidifier l’activité, porter l’imaginaire, la créativité. 

Abonnez vous à notre newsletter et découvrez en plus sur notre univers.